Le bassin de Ganay, protecteur du Parc National des Calanques

Le 20 mars 2017

De 2014 à 2017, SUEZ au travers de sa filiale SERAMM, a construit un bassin de rétention en amont de la station d’épuration Géolide, enterré sous le stade Ganay. D’une capacité de stockage de 50 000 m3,cet équipement améliore le système d’assainissement de la métropole en lui permettant de traiter les eaux usées et pluviales notamment lors de forts épisodes pluvieux. Après 3 ans de construction et 50 millions d’euros ont été investis par le groupe SUEZ,  l’ouvrage va être testé pendant six mois et entre en fonctionnement en janvier 2018. 

ParcCalanques

Un équipement au service du Contrat d’Agglomération et du Contrat du Baie

Préserver les milieux marins récepteurs et les revitaliser au débouché de l’émissaire dans la calanque de Cortiou, telles sont les ambitions de la Métropole Aix Marseille Provence à travers le bassin Ganay.Couplé aux solutions de gestion dynamique des eaux pluviales de SUEZ, il évitera chaque année le déversement d’ 1 million de m3 d’eaux usées non traitées dans le Parc National des Calanques. Une réduction de 50 % par rapport à la situation actuelle. Cet équipement concrétise l’un des projets les plus ambitieux du Contrat d’Agglomération et du Contrat de Baie d’Aix-Marseille Provence, qui prévoient la construction d’autres bassins afin de collecter à terme 140 000 m3 d’eaux usées et pluviales.

Un projet complexe livré avec six mois d’avance

Grâce à une organisation rigoureuse du planning et des équipes, à la conduite en simultané de plusieurs chantiers et aux conditions climatiques favorables, le projet a pu être livré avec six mois d’avance, permettant ainsi  d’anticiper la phase d’essais techniques et de mise en fonctionnement du bassin. Au second semestre 2017, la Ville de Marseille réalisera un stade de football avec gazon synthétique qui couvrira le bassin.

Un procédé maîtrisé en interconnexion avec les réseaux

Par temps sec, la station d’épuration Géolide assure l’intégralité du traitement des eaux usées de Marseille et de 16 autres communes[1]. Cependant,  lors d’orages violents, la station ne peut pas absorber la totalité des eaux de pluies. Désormais, grâce au bassin de rétention Ganay, les volumes d’eaux usées et pluviales seront régulés.
Lorsqu’un orage surviendra, les eaux de ruissellement seront ainsi dirigées vers le bassin Ganay pour y être stockées dans la limite de 50 000 m3. Auparavant, ce surplus ponctuel d’eaux usées était évacué vers la mer. Le centre de pilotage de Géolide pilote le rythme et l’opportunité de sa vidange quand la pluie cesse provisoirement ou définitivement. Plein, le bassin peut être vidangé en 24h vers Géolide.

L’excellence et la complémentarité des expertises SUEZ pour un projet d’envergure

Pour mener à bien cette réalisation, toutes les expertises du groupe SUEZ dans le domaine de l’eau et de l’ingénierie ont été mobilisées. Le cabinet Egis a assuré l’assistance à maîtrise d’ouvrage et Vinci Construction la maîtrise d’œuvre.

Un investissement collectif au bénéfice de tous

Le bassin Ganay qui protègera les milieux marins récepteurs permettra également de garantir la conformité du système à la Métropole, qui percevra alors une subvention annuelle de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse.
Cet équipement d’envergure permet au territoire métropolitain de s’inscrire dans une dynamique de restauration et de revitalisation de la faune et de la flore littorale et sous-marine.
L’exemplarité se construit pas à pas. Avec le bassin Ganay et toutes les solutions de préservation du littoral développées par SUEZ, la Métropole Aix-Marseille Provence devient un modèle en Méditerranée.

Bassin de Ganay

[1] Allauch, Aubagne, Belcodène, Cadolive, Carnoux-en-Provence, Gémenos, La Bouilladisse, La Destrousse, Les Pennes Mirabeau, La Penne-sur-Huveaune, Le Rove, Marseille, Plan de Cuques, Peypin, Roquevaire, Saint-Savournin, Septèmes-Les-Vallons. 

Chiffres-clés

50 000 m3 de capacité / 56 mètres de diamètre / 30 mètres de profondeur

Un tunnel de 3 mètres de diamètre d’une longueur de 300 mètres reliant l’émissaire situé sous le Boulevard Michelet au Bassin Ganay

6 300 M2 de parois moulées

80 000 tonnes de béton coulé

4 000 tonnes d’acier utilisé

600 jours de travail pour construire le bassin

55 personnes (40 compagnons + 15 encadrants) sur le chantier pendant 3 années

Communiqué de presse

CP
Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.