Maroc : SUEZ accompagne la transition environnementale du pays hôte de la COP22

Septembre 2016

La COP21 s’est clôt en décembre 2015 par un Accord ambitieux ayant pour objectif majeur de limiter le réchauffement climatique en dessous des 2 degrés. Paris laissera sa présidence le 7 novembre prochain au Maroc, qui a la tâche de faire de la COP22 « la conférence de l’action ». 

Hakima El Haite, Ministre de l’Environnement Marocain est aujourd’hui « fière de voir émerger une conscience environnementale au Maroc ».  En effet, l’urbanisation croissante associée au développement de l’industrie a entraîné une forte augmentation de la production de déchets et de la demande en eau, alors même que le pays est en situation de stress hydrique. L’ONU estime qu’en 2025, 25 pays africains seront touchés par cette situation.

Conscient de ces défis à relever, le pays a ainsi souhaité accompagner son développement rapide, tout en préservant ses ressources et son environnement. Ce virage écologique s’est dès lors concrétisé par plusieurs mesures, dont la Charte Nationale de l’Environnement et du Développement Durable.

La ville de Casablanca à la tombée du jour. Au second plan, la mosquée Hassan II.

©SUEZ / L’oeil public – Michael Zumstein

Vu sur la corniche de Casablanca à la tombée du jour.

Le Maroc, chef de fil du premier continent concerné par le changement climatique

 Selon le rapport 2014 du Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat (GIEC), l’Afrique sera, d’ici 2050, le continent le plus concerné par le changement climatique.

Le Maroc se distingue comme l’un des acteurs majeurs africains de la lutte contre le réchauffement climatique et pour la préservation de l’environnement. Le Plan national de l’Eau initié par le Maroc en 2013 avait, par exemple, pour objectif de répondre à la situation de stress hydrique. Dans le cadre de la COP21, le Maroc fut le deuxième pays, après le Gabon, à s’engager à réduire ses émissions de gaz à effet de serre jusqu’à 32% à l’horizon 2030.

Le Maroc accueille pour la seconde fois la Conférence des Parties, COP22, du 7 au 18 novembre 2016

Plus grand évènement jamais accueilli par le Maroc, la COP22 est aussi l’occasion de sensibiliser la société civile à faire de la lutte contre le réchauffement climatique une problématique collective. Le comité de pilotage a lancé une campagne afin de confronter les citoyens aux enjeux du changement climatique et les mobiliser à l’approche de l’évènement.  

 

De l’Accord à l’Action

Les initiatives et engagements, notamment du secteur privé ont déjà débuté les 18 et 19 juillet 2016 à Tanger. La Medcop – Convention des Parties Prenantes du Climat en Méditerranée – et préambule de la COP22 a réuni près de 3000 experts et a clôturé ses travaux par notamment l’adoption d’une Charte de gouvernance des territoires de la Méditerranée qui recommande de créer un « cadre organisé de dialogue inter-régions méditerranéennes ».

Depuis 65 ans, SUEZ accompagne la politique environnementale et d’aménagement urbain du Royaume 

Conseil en aménagement urbain, gestion de l’eau et de l’assainissement, ingénierie et gestion des déchets municipaux et industriels… Le Groupe s’y est progressivement développé depuis le début du 20ème siècle pour exercer l’ensemble de ses métiers sur le territoire marocain.

infographie-chiffres-cles-maroc

Pêcheurs sur la plage près de Casablanca.Casablanca / Les habitants se réapproprient le littoral

Sans titre10Tanger / Un partenariat industriel inscrit au cœur de l’économie circulaire

Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.