SUEZ RENFORCE SES POSITIONS DANS LA PRODUCTION D’ÉNERGIE DURABLE AVEC 4 NOUVELLES UNITÉS DE VALORISATION ÉNERGÉTIQUE EN EUROPE

Le 30 mars 2017

Avec la mise en service de 4 nouvelles unités (3 au Royaume-Uni [1] et 1 en Pologne [2]) qui assureront la gestion de 1,2 million de tonnes de déchets résiduels supplémentaires, le Groupe renforce encore sa capacité de valorisation des déchets et confirme son rôle majeur dans la production d’énergie de récupération.

En 2017, SUEZ valorisera plus de 9 millions de tonnes de déchets[3] au sein de 55 Unités de Valorisation Energétique (UVE) réparties en Europe. 7 TWh[4] d’énergie seront vendus, équivalant à la consommation annuelle d’une agglomération de 2 millions d’habitants telles que Vienne ou Hambourg et permettront d’éviter l’émission de plus de 1,5 million de tonnes de CO2.

« Les déchets peuvent être transformés en matières premières secondaires. Ceux ne pouvant être recyclés constituent également une ressource énergétique triplement vertueuse puisque locale, à faible émission de carbone et économique pour les collectivités et les industriels présents sur nos territoires. Nous sommes convaincus du potentiel de croissance pour le Groupe en Europe et à l’international et avons pour ambition de franchir, avant 2020, la barre des 10 millions de tonnes de déchets valorisés sous forme d’énergie durable », commente Jean-Marc Boursier, Directeur Général Adjoint de SUEZ en charge de l’activité Recyclage & Valorisation en Europe.

Les déchets résiduels qui ne peuvent être recyclés représentent une importante source énergétique et une alternative durable aux combustibles fossiles. Ceux-ci peuvent être notamment transformés, au sein des territoires, par des UVE en électricité, chaleur ou vapeur pour alimenter des réseaux d’électricité et de chauffage urbain ou être mise à disposition de clients industriels.
Ce type de valorisation constitue donc une alternative compétitive à l’enfouissement des déchets en centres de stockage et vertueuse puisqu’elle limite le recours aux combustibles fossiles et réduit les émissions de gaz à effet de serre.

[1] Wilton (près de Newcastle), Severnside (près de Bristol) et Cornouailles
[2] Poznań
[3] Contre 8,5 millions de tonnes valorisées sous forme énergétique en 2016
[4] Ce chiffre concerne uniquement l’énergie produite par les UVE, et n’intègre pas la part provenant des Combustibles Solides de Récupération (CSR) et du biogaz

Communiqué de presse

CP
Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.